Brûlures urinaires, quelles en sont les causes ?

Passer aux toilettes pour uriner, voilà un geste quotidien banal pour tout être humain. Plusieurs fois par jour, selon la quantité de liquide absorbé. On y pense à peine, jusqu’au jour où le geste devient… douloureux. Les brûlures urinaires sont un mal fréquent, mais quelles en sont les causes ? 

Des douleurs ou des brûlures pendant la miction peuvent signifier plusieurs choses. Ci-dessous, nous identifions les causes les plus fréquentes.

UNE INFECTION URINAIRE

Également appelée cystite, l’infection urinaire est l’une des raisons les plus fréquentes des brûlures urinaires. L’infection urinaire est souvent causée par les E.coli, des bactéries intestinales qui passent parfois dans le conduit urétral (lors, notamment, d’un rapport sexuel), provoquant l’infection.

DES CALCULS RÉNAUX

Les calculs rénaux sont des petits cristaux durs composés de calcium, qui se forment dans les reins. La plupart du temps, ces cristaux ne se font pas remarquer, jusqu’au jour où ils migrent vers l’uretère où ils restent, parfois, bloqués. Le patient peut alors ressentir des brûlures et des douleurs aiguës.

UNE CHLAMYDIA (CHEZ LES FEMMES)

La chlamydia est l’une des maladies sexuellement transmissibles (MST) les plus courantes. Cette MST peut se manifester par des douleurs lors de la miction, mais très souvent, la maladie est silencieuse. Malgré l’absence de symptômes, la chlamydia peut causer des dommages aux trompes utérines et même être à l’origine d’une infertilité.

UNE INFLAMMATION DE LA PROSTATE

Lors d’une inflammation de la prostate, les hommes rencontrent souvent des douleurs et des difficultés à uriner. L’inflammation se caractérise également par des douleurs à l’aine, au bassin et aux organes génitaux. Lorsqu’elle est d’origine bactérienne, l’inflammation est souvent simple à traiter – dans les autres cas, le traitement est plus difficile.

UNE VAGINITE

La vaginite, ou inflammation du vagin, se caractérise par des démangeaisons, des douleurs et des pertes vaginales. La vaginite peut s’expliquer par différentes causes. Lorsqu’elle est d’origine bactérienne, elle est souvent causée par un déséquilibre des bactéries naturellement présentes dans le vagin. Les infections à levure, elles, proviennent de la croissance excessive d’un champignon présent dans toute flore vaginale « normale ».

Quelle qu’en soit la cause, la vaginite provoque des douleurs et des brûlures en urinant.

Inscrivez vous à notre newsletter hebdomadaire, et recevez un chèque cadeau d'une valeur de 5 € pour votre tout premier achat d’une valeur minimale de 50€.

  • Quels médicaments peut-on prendre enceinte?

    Des petits maux pendant une grossesse. Cela peut arriver. Il est alors tentant de succomber à l’automédication en piochant dans nos propres réserves. Mais quels médicaments ne devrait-on vraiment pas prendre ? Et lesquels ne posent au contraire aucun risque ?

    Pour commencer, une règle simple, mais essentielle : consultez toujours votre médecin traitant, gynécologue ou pharmacien quand vous voulez prendre des médicaments. Il n’y a en effet que très peu de médicaments dont il a été prouvé qu'ils ne provoqueront pas de dommages à votre bébé. Les médicaments sont notamment absorbés par le sang et atteignent ainsi votre enfant.

    Nous vous conseillons donc de faire attention avec des médicaments qui ne vous ont pas été prescrits à partir du moment où vous essayez de concevoir. Et donc pas seulement à partir du moment où votre test de grossesse est positif. Pourquoi ? Votre bébé est le plus vulnérable au cours des trois premiers mois de la grossesse. C’est en effet à ce moment que les organes sont formés.

    Cela dit, n’arrêtez surtout pas de votre propre initiative la prise de médicaments qui vous ont été prescrits pour des maladies qui n’ont rien à voir avec la grossesse. Il se peut néanmoins qu’un médicament ne soit plus conseillé, mais que vous deviez alors en prendre un autre. Tenez aussi compte du fait que vous devriez peut-être attendre un petit peu avant de concevoir.

    Les vitamines : faites attention à la quantité

    Cela part sûrement d’une bonne intention, mais le mieux est l’ennemi du bien. Aussi quand on prend des vitamines. Trop de vitamine A sera dangereux pour votre enfant et augmentera le risque de malformations à la naissance.

    Ce que vous devez par contre vraiment prendre, c’est de l’acide folique, aussi appelé vitamine B9. Celui-ci va stimuler le développement du système nerveux central de l’embryon et préviendra la spina-bifida. Il vaut même mieux commencer à prendre de l’acide folique à partir du moment où vous essayez de concevoir. Veillez à prendre au moins 0,4 milligramme par jour, et ce, jusqu’au troisième mois de la grossesse. En cas de risque élevé, votre médecin peut même vous prescrire jusqu’à 4 mg par jour.

    Aujourd’hui, il existe des complexes multivitaminés, spécialement pour femmes enceintes. Avec ceux-ci, vous aurez la certitude de prendre la bonne quantité de vitamines. Y compris les acides foliques et des substances comme du calcium et du fer.

    L’homéopathie, ce n’est pas le même chose que la phytothérapie

    Quand un produit est naturel, cela ne signifie pas automatiquement qu’il est sûr pour les femmes enceintes. Certaines épices, comme le ginseng, peuvent aussi être dangereuses pour le foetus. Donc ici aussi la prudence est conseillée : demandez toujours l’avis de votre médecin ou pharmacien.

    Inscrivez vous à notre newsletter hebdomadaire, et recevez un chèque cadeau d'une valeur de 5 € pour votre tout premier achat d’une valeur minimale de 50€.

  • Cinq questions (et leurs réponses) sur les engelures

    Tout le monde en a souffert un jour ou l’autre : des mains et des orteils qui démangent, voire qui dérangent. D’où viennent les engelures ? Que peut-on y faire ? Comment les prévenir ? Voici cinq questions et leurs réponses sur les engelures.

    1. Pourquoi les engelures ne s’en vont pas une bonne fois pour toutes ?

    La raison pour laquelle les engelures apparaissent n’est pas tout à fait claire. Mais nous savons qu’elles réapparaissent hiver après hiver chez de nombreuses personnes. Ce sont principalement les femmes qui en souffrent. L’artériosclérose et certains médicaments, tels que des bêtabloquants, augmenteraient le risque, mais ce n’est pas une certitude.

    2. Que peut-on y faire ?

    En premier lieu, la solution la plus logique : éviter le froid et garder les mains et les pieds bien au chaud avec des chaussettes et des gants. Choisissez une matière qui laisse passer l’air, comme de la laine. Un autre bon conseil est de mettre les mains sous de l’eau chaude pendant trois minutes, suivi de 30 secondes sous de l’eau froide. Cette alternance favoriserait la circulation sanguine.

    3. Que faire en cas de crevasses aux doigts ?

    Les crevasses apparaissent souvent aux mains et aux doigts en hiver, mais cela n’est pas dû aux engelures. Il s’agit en fait de fissures douloureuses dans la peau durcie, qui apparaissent souvent chez les personnes souffrant d’eczéma par un temps hivernal sec et froid. Éviter ce temps-là est donc aussi souvent la solution : portez des gants chauds en hiver. Lavez-vous aussi les mains avec de l’eau tiède et séchez-les bien avec une serviette propre. Évitez d’utiliser du savon, préférez plutôt une crème grasse pour les mains que vous appliquez après les avoir séchées. L’effet de la colle cosmétique n’a jamais été prouvé, mais elle aiderait à adoucir les crevasses douloureuses et accélérerait leur guérison.

    4. Quels remèdes de grand-mère peuvent aider ?

    Frotter les endroits douloureux avec des pelures de pommes de terre ou faire tremper les pieds dans l’urine du matin : il s’agit de “remèdes de grand-mère” qui sont censés aider, mais cela n’a jamais été prouvé. Bien que les engelures reviennent souvent, les symptômes s’en vont d’eux-mêmes après quelque temps. Dès lors, on pourrait croire que les remèdes de grand-mère aident, alors que ce n’est peut-être pas réellement le cas.

    5. Comment se débarrasser des orteils gonflés ?

    Un symptôme typique en hiver : les orteils gonflés et douloureux. Cela peut aussi concerner les doigts et même le pavillon de l’oreille ou le côté des cuisses. Ces blessures douloureuses ou qui démangent sont le résultat d’une inflammation locale de la peau due au froid. Les symptômes disparaissent généralement d’eux-mêmes dès l’apparition du printemps. Malheureusement, il n’existe pas de médicaments qui ont prouvé être réellement efficaces. Cela dit, le produit nifedipine (sur prescription) semble aider, il dilate notamment les vaisseaux sanguins. Et parce que les symptômes sont le résultat d'une inflammation, un anti-inflammatoire peut également aider. Si c’est vraiment trop douloureux, le paracétamol pourra vous soulager.

    Inscrivez vous à notre newsletter hebdomadaire, et recevez un chèque cadeau d'une valeur de 5 € pour votre tout premier achat d’une valeur minimale de 50€

  • Manger ses émotions: pourquoi notre humeur influe sur nos habitudes alimentaires ?

    Vous vous sentez triste, abattu, et vous vous consolez par les papilles ? Vous n’êtes pas le seul. C’est ce qu’on appelle communément « manger ses émotions ». Quel est le lien entre ce qu’on mange et ce qu’on ressent, et comment faire pour enrayer cette habitude ? 

    Une sale journée au boulot, une dispute conjugale, ou tout simplement « pas dans votre assiette »… que de raisons pour compenser la déprime par de la « comfort food » : bonbons, gâteaux, fritures. Vous aussi, vous avez l’impression de manger vos émotions ? Posez vous les questions suivantes :

    • Est-ce que vous mangez davantage en situation de stress ?
    • Si vous souhaitez vous relaxer ou apaiser une humeur pessimiste, est-ce que vous mangez pour vous sentir mieux ?
    • Est-ce que vous voyez la nourriture comme une « récompense » ?
    • Est-ce que vous avez l’impression que vous ne contrôlez pas vos fringales ?

    Si vous répondez oui aux questions ci-dessus, il est probable que ce soient vos émotions, et non votre estomac, qui vous dictent vos habitudes alimentaires.

    POURQUOI MANGE-T-ON SES ÉMOTIONS ? COMMENT Y REMÉDIER ?

    Il existe une multitude de raisons qui poussent quelqu’un à manger : des émotions négatives (l’envie de compenser), ou au contraire, positives (l’envie de se récompenser). Voici les raisons les plus courantes qui nous poussent vers le frigo dans certaines situations :

    LE STRESS

    Les contraintes et la routine parfois stressante du quotidien peuvent conférer aux repas un rôle d’ « échappatoire » : quoi de plus réconfortant qu’un paquet de chips, un cornet de frites ou une barre de chocolat ?

    Que faire ?

    Il faut prendre le taureau par les cornes, et s’attaquer au stress et à votre routine habituelle. C’est le bon moment de commencer un nouveau loisir, voire carrément une nouvelle activité professionnelle !

    L'ENNUI

    Vous n’avez rien à faire, et aucun projet en cours. Manger représente alors un chouette passe-temps, qui ne demande aucun effort particulier et qui reste pourtant une source de plaisir. La combinaison parfaite pour tous les mangeurs émotifs.

    Que faire ?

    Il faut essayer de se distraire, de se changer les idées en allant se balader par exemple, ou en rendant visite à des amis.

    DES ÉMOTIONS REFOULÉES

    Si vous souffrez d’une déprime temporaire, suite à un évènement difficile par exemple, la nourriture représente un refuge facile et réconfortant. Mais attention : manger ne résoudra rien sur le long terme.

    Que faire ?

    Partez à la recherche de la vraie cause de votre coup de blues et attaquez-vous aux réelles racines du problème. Si nécessaire, parlez-en à un professionnel.

    Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter hebdomadaire et recevez un chèque cadeau d’un valeur de 5€ à l’achat de 50€ !

  • L’influence de la cigarette sur les yeux

    Fumer n’est pas bon pour notre corps, tout le monde le sait. Mais ce que peu de gens savent, c’est que la cigarette peut aussi avoir une influence négative sur la vue. Plus d’informations ci-dessous.

    Fumer est mauvais pour le corps et peut provoquer des maladies cardiovasculaires et des cancers. La fumée de cigarette est très nocive, donc tous les organes de notre corps sont exposés aux risques. Mais aussi la vue peut en subir les conséquences. Les fumeurs courent en effet 4 fois plus de risques de devenir aveugles à un âge avancé que les non-fumeurs.

    Les maladies oculaires, telles que les cataractes, les rétinopathies, etc. sont toutes dues à la cigarette ou peuvent s’aggraver à cause de la cigarette. Ceux qui arrêtent de fumer et ceux qui n’ont jamais touché une cigarette de leur vie voient le risque de perdre un jour la vue fortement diminuer. Il n’y a pas que les fumeurs qui courent le risque d’abîmer leur vue, ceux qui sont exposés à la fumée peuvent également rencontrer des problèmes.

    Quel est l’effet de la cigarette sur notre vue ?

    Fumer irrite les yeux, car des substances chimiques, libérées dans les poumons, remontent via les vaisseaux sanguins vers les yeux. Le flux sanguin limité vers les yeux limite le nombre d’antioxydants. Et les antioxydants sont nécessaires pour combattre les maladies.

    Les problèmes de vue les plus courants

    • Cataracte : la première cause de cécité. La cataracte va notamment brouiller la vue normale, claire et transparente du cristallin. Des recherches ont démontré que le risque de développer une cataracte est deux fois plus élevé chez les fumeurs que chez les non-fumeurs.
    • Glaucome : Cette maladie oculaire est un tueur silencieux de la vue et peut affaiblir (sévèrement) la vue, voire rendre aveugle. Cette maladie cause une dégénération progressive des cellules du nerf optique qui envoie des informations vers le cerveau. Au fur et à mesure que ces cellules meurent, la vue diminue de plus en plus.
    • Rétinopathie : Il s’agit ici d’une affectation de la rétine. Après la cataracte, la rétinopathie est la cause la plus fréquente de cécité. Cette affection est souvent une conséquence de dommages aux petites artères et vaisseaux capillaires de l’oeil. Celle-ci survient souvent chez les diabétiques.
    • Les yeux secs : Le tabac irrite les yeux, ce qui provoque leur assèchement. Même les fumeurs passifs peuvent avoir les yeux secs. On a les yeux secs quand la production de larmes n’est pas suffisante ou de mauvaise qualité. Le liquide lacrymal est nécessaire pour humidifier les yeux et donc pour prévenir les irritations et les infections. Ici, on conseille d’utiliser des gouttes pour les yeux pour les humidifier et soulager l’irritation.